Délais de paiement : faisons déjà appliquer les règles existantes

Communiqué du 13/11/17

Alors que se déroulent aujourd’hui les Assises des Délais de paiement à Bercy, la CPME tient à rappeler qu’il s’agit ici d’un sujet vital pour beaucoup de TPE-PME.

Les retards de paiement sont en effet à l’origine de la cessation d’activité de 40 PME par jour et sont responsables d’un quart des défaillances d’entreprises chaque année.

Le législateur s’est emparé du sujet à plusieurs occasions et un ensemble de mesures ont déjà été mises en place. Mais encore faut-il qu’elles soient appliquées. En France, seules 43,4% des entreprises respectent le délai de 60 jours maximum pour régler leurs factures.

A ce stade, vouloir généraliser un paiement à 30 jours est une utopie. Aussi, la première urgence, avant de chercher à modifier le droit, est de faire appliquer la règlementation actuelle et notamment la loi LME.

La CPME rappelle également que, pour les créances publiques, des alternatives existent à l’image de ce qui se fait dans certains territoires ultras marins comme la Guyane où des entreprises peuvent compenser des créances publiques. Une entreprise ne peut alors être mise en danger du fait du non règlement d’un marché public effectué mais non payé.

Pour la CPME, un tel outil devrait être généralisé à l’ensemble du territoire.

Vous aimerez aussi

article-image
Fiscalité , Social

Le combat ordinaire…

 

Le combat ordinaire…

La CGPME intervient de façon constante auprès du gouvernement comme des députés et sénateurs pour porter la voix de nos petites et moyennes entreprises, et faire que les dispositions législatives…

article-image
Fiscalité , Social

Droit à l’erreur : une louable intention

Communiqué du 27/11/17

Le projet de Loi pour « un État au service d’une société de Confiance » devrait être présenté le 29 novembre. Sur le principe, la Confédération des PME approuve sans réserve la volonté affichée…